Cher ou chère internaute, bienvenue chez un éternel apprenti auteur !


« L’art est tout à fait inutile. »

Oscar Wilde

C’est quoi, ce blog ? C’est qui, Hervé Sors ? Qu’est-ce que tu fais là ? Je vais répondre à chacune de tes questions.

Si tu es tombé(e) sur mon blog, c’est déjà que tu es curieux ou curieuse, ce qui est une qualité non négligeable. Tu fais partie de ces personnes avides de découvrir de nouvelles choses et je t’en félicite.

Je me présente : Hervé Sors, quadragénaire, éternel apprenti auteur. Je vis à Toulouse. Je suis diplômé en psychologie mais j’ai exercé divers emplois.

Ce site s’adresse à toi, à mes amis et à tous les internautes qui apprécient la lecture, l’écriture, les romans et les livres en général, et s’abstraire de temps en temps de la réalité.

A l’âge où d’autres sont déjà des écrivains confirmés et signent des dédicaces au salon du livre, je suis encore un auteur amateur. Je vois déjà poindre chez les moins tolérants et compréhensifs d’entre vous la réflexion suivante « Si à son âge il n’a pas été publié, ce qu’il écrit ne doit pas valoir grand chose ». Jugement un peu hâtif ! Il y a au moins trois noms d’auteurs qui ont démarrés sur le tard qui me viennent à l’esprit : Joseph Conrad, Charles Bukowski, et Richard Adams.

Quant à moi, voilà ce que j’en pense : aussi doué que tu sois dans un domaine, si tu n’y consacres pas assez de temps, tu iras moins loin que les personnes moins douées que toi mais laborieuses. Je crois pour ma part n’avoir pas fait assez d’efforts pour progresser. L’écriture n’est pas seulement un plaisir ou un besoin, c’est aussi un travail. Un philosophe contemporain a dit « Si tu pratiques une activité tous les trente-six du mois, tu ne progresseras pas. »

Les deux manuscrits produits à l’occasion de ce challenge, je les ai donnés à lire à mes proches et les retours sont encourageants. Cependant l’étape d’une relecture/réécriture pour peaufiner mes textes est encore à venir. Quoi qu’il en soit, ces deux tapuscrits ont le mérite d’exister et de m’avoir fait reprendre goût à l’écriture.

Durant l’été 2017, j’ai fait une rencontre salvatrice : j’ai lu le bouquin de Chris Baty : Écrivez un roman en 30 jours. Ce gars-là m’a remis le pied à l’étrier. J’ai participé au NaNoWriMo en novembre 2017, puis en novembre 2018. Je me suis relancé dans l’écriture grâce à ces trois précieux outils que sont la « deadline » ou échéance, l’émulation, et surtout le rejet de toute forme d’autocensure ou d’autocritique.

J’écris donc de nouveau. De plus en plus. Et il en sortira sans doute quelque chose un jour.

En matière d’écriture, on a tendance à croire dans l’Hexagone que les auteurs sont nés auteurs. Or, écrire, ça s’apprend. Sur le tas. Il faut forger pour être forgeron. Il faut écrire un premier roman et comprendre en quoi il n’est pas si bon pour pouvoir en écrire un meilleur et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’un jour l’on pense pouvoir intéresser un éditeur et mériter un lectorat.

En plus de ce blog, que j’alimenterai au rythme d’un article par semaine, tu peux visiter aussi le site, un peu plus vintage, en HTML old school qui est accessible à cette url : hervesors.fr/accueil.html

Merci de ton attention et n’hésite pas à prendre contact si tu souhaites discuter écriture ou lecture avec moi.

Hervé