Tout cela n’est pas de ma faute, chers ilotes.

Je suis président pour de faux, mes godillots.

Je ne suis qu’un pauvre pantin de fabliau.

Je ne suis pas responsable, mes petits potes !

 

Comment osez-vous me mettre au rang des despotes ?

Je ne réprime que mes opposants, ces sots.

Oubliez ces envieux. Le sujet est clos.

Ce sont tous des fâcheux, c’est écrit dans mes notes.

 

On dit que je ne favorise que les riches.

On me fait la tête à Thatcher sur les affiches !

Mais, enfin, que voulez-vous, bande de gauchistes ?!

 

Voudriez-vous me voir brimer le capital ?

Bien sûr ! Et donner de l’argent à l’hôpital !

Vous rêvez de me voir rejoindre les altruistes !

 

©Hervé Sors, 2020.

#sonnet #alexandrins #poésie #satire #PoèmeSatirique

Le samedi 18 avril 2020, au soir, je me suis soudain attelé à l’écriture du sonnet ci-dessus. Cela ne m’était pas arrivé depuis le collège. Soyez indulgents. L’exercice n’est pas aisé et je ne suis pas certain que toutes les rimes soient bien conformes, mais j’ai essayé de faire au mieux.

N’hésitez pas à laisser votre avis en commentaire.

Hervé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *